Art Crans-Montana - La peinture est une poésie qui se voit au lieu de se sentir.
RSS

Fourni par FeedBurner


Articles récents

Entretien avec Christian Neel
A la recherche des contes
le bourdonnement de la couleur
Monet - Accueillir l'ephémer
L'aquarelle (extrait de wikipedia)

Catégories

aquarelle
Arcimboldo
Art
artiste
Christian Neel
Comment regarder un tableau
enfants
Glacis
Monet
Moulia
naïf
Photographe
Placucci
Prischedko
Schreyer
Sfumato
Vermeer

Archives

février 2012
novembre 2011
août 2011
juillet 2011
avril 2011
mars 2011
février 2011
janvier 2011

fourni par

News de Art Crans-Montana

L'aquarelle (extrait de wikipedia)

 
L’aquarelle est une technique picturale fondée sur l'utilisation de pigments finement broyés, agglutinés avec de l'eau gommée. Elle se pratique généralement sur un support papier spécifique.
 
Sa transparence la différencie de la gouache qui est opaque.
 
Histoire
Les origines
Des pigments solubles dans l'eau ont probablement été utilisés pour créer des peintures retrouvées dans des cavernes préhistoriques et de nombreuses peintures murales, notamment celles des chambres funéraires, en Égypte.
Dès le III siècle, les Chinois peignaient sur de la soie avec des encres et des colorants solubles dans l’eau.
 
Moyen Âge
Dans l'Occident du XI siècle on l'utilise en association avec la gouache et les applications de feuilles d'or dans les enluminures qui ornaient les manuscrits des monastères de l'Europe médiévale. On peignait sur du vélin ou du papier avec ses pigments solubles dans l'eau.
 
Renaissance
Albrecht Dürer, Un Jeune Lièvre, 1502, aquarelle
Au XV siècle et au XVI siècle, le voyageur naturaliste, l'explorateur, ou le simple observateur, choisissent souvent ce médium peu encombrant et facile à transporter pour illustrer l'imagier des nouveaux territoires. Les explorateurs étaient accompagnés de cartographes et de topographes qui étaient souvent des artistes amateurs. En 1577, John White accompagna l’expédition de Sir Martin Frobisher en quête du Passage du Nord-Ouest. Les aquarelles de White, représentant des hommes et des femmes inuits, constituent un témoignage exceptionnel des premiers contacts établis entre les cultures européenne et nord-américaine, et se rangent parmi les œuvres canadiennes les plus anciennes de ces explorateurs.
En Allemagne, Albrecht Dürer développe cette technique, la mélangeant souvent à de l'encre et de la gouache. Il l'utilise en lavis pour des études de paysages durant son voyage en Italie en 1490puis pour représenter de façon très détaillée des herbes, des fleurs, des oiseaux, ...
 
Particulièrement adaptée aux notations précises, Holbein l'utilise au XVI siècle pour réaliser des portraits en miniatures, et Gaston d'Orléans l'intègre à ses planches naturalistes.
Au XVII siècle, peintres de fleurs et paysagistes flamands (Hendrick Avercamp, Albert Cuyp, Jan Van Goyen, Adriaen Van Ostade) traduisent quelques fois par l'aquarelle leur observation minutieuse de la nature. Rubens et Jordaens en ponctuent parfois leurs dessins de touches aquarellées souples et transparentes.
 
Époque moderne
Jusque ver 1760, le vocable lui-même n'est pas encore bien défini et Diderot emploie indifféremment les termes de gouaches et d'aquarelle.
La multiplication des petits paysages des peintres vénitiens favorise peu à peu le renouveau de la peinture à l'eau
Utilisée pour les études, notamment lors de voyages en Italie, elle est pratiquée par Jean Honoré Fragonard, Hubert Robert ou Louis Durameau.
Gabriel de Saint-Aubin, Jean-Baptiste Lallemand, Louis-Joseph Watteau, s’en servent dans leurs scènes de genre (peinture de genre). Louis-Gabriel Moreau, l’utilise dans ses paysages de plein air, les soulignant d'un trait de plume.
Et ce n'est qu'à partir du règne de Louis XVI, que les aquarellistes sont acceptés au sein de l'Académie royale de peinture et de sculpture.
 
XIX siècle
Mais c'est en Angleterre, où l'enseignement de la peinture est moins encadré qu'en France, que l'aquarelle, par l'intermédiaire de la Royal Watercolour Society, fondée en 1804 à Londres, acquiert une dimension nouvelle. Samuel Palmer, Richard Bonington, William Turner en sont ses principaux acteurs. La maison Winsor et Newton, célèbre fabrique d'aquarelles, est fondée en 1834.
En France, Eugène Delacroix, Théodore Géricault, Paul Huet et Théodore Rousseau s'en servent en voyage et pour leurs croquis de paysage. Les Impressionnistes (Boudin, Jongkind) l'apprécient aussi pour sa spontanéité.
 
XX siècle
Les études de danseuses d'Auguste Rodin et les nus de Georges Rouault montrent la liberté que l'on peut atteindre avec l'aquarelle. En témoignent aussi les œuvres de Vassily Kandinsky, Egon Schiele, Emil Nolde, August Macke ou Paul Klee. Depuis les années 1960, un renouvellement de cette technique est apparue (Raoul Dufy, Jean Bazaine, Maurice Estève, Zao Wou-Ki,Pierre Risch), tandis que la technique « dans le mouillé », initiée par Turner est portée à son apogée par les aquarellistes contemporains.
 
 
 
 

4 commentaires pour L'aquarelle (extrait de wikipedia):

Commentaires RSS
Gaston on lundi 25 juillet 2011 11:24
sympa c'est bien de se plonger dans les fondamentaux
Répondre au commentaire


Zusanne on lundi 25 juillet 2011 11:26
cette article m'a remis en mémoire des peintres contemporains qui ont fait l'aquarelle
Répondre au commentaire


Mimi on lundi 25 juillet 2011 11:27
dommage que vous n'ayez pas mis de phoots
Répondre au commentaire


Annick on lundi 25 juillet 2011 13:22
Extra!!!!!!!!!!! j ai adoré
Répondre au commentaire

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment